Quand je dessine, les détails ne sont jamais importants. Ça a toujours été ainsi, ca fait plus de 30 ans que je peins et je viens de me rendre compte que mon créneau, ce qui importe pour moi sans même que ce soit volontaire, c'est l'ambiance et les couleurs. Il a fallu maintes et maintes fois que les gens me disent "c'est joyeux ce que vous faites" pour que je m'en rende compte par moi-même et que je l'accepte enfin...
Pourquoi "que je l'accepte enfin" ? Parce que ma formation de graphiste et les 15 ans passé dans ce métier m'ont formé à être rigoureuse, à ce que les dessins soient réalistes, que l'on reconnaisse les objets de manière concrètes. Dessiner autrement était impossible, voir mal jugé et mal compris, alors je me suis adaptée tant bien que mal...et ça explique en partie pourquoi j'ai laissé le graphisme pour me vouer strictement à mon art, je n'en pouvais plus de ne pas dessiner comme ça vient mais de devoir observer des critères définis. 
En 2005 quand j'ai pris la grande décision de sortir du monde du graphisme pour me vouer à la carrière en tant qu'artiste en arts visuels, cette rigueur m'a suivie quand même un bon bout de temps et pour faire ressortir, que dis-je ! , pour découvrir plutôt l'âme, le style de dessin qui m'était naturel, il me fallait créer encore et encore, essayer, défaire, laisser aller, et écouter, observer, rester ouverte. Je n'ai jamais fini de faire des découvertes car j'ai passé par plusieurs chemins, souvent les mêmes que bien des artistes, suivant les conseils ici et là, ect. Par exemple j'ai su rapidement que je ne pouvais me restreindre à prendre des contrats selon la demande des gens...je l'ai fait quelques fois et ce fut suffisent pour me rendre compte qu'ainsi je ne pouvais pas produire une oeuvre honnête, vraie, complètement libre. C'est une contrainte car plusieurs artistes vivent de leur art grâce à des contrats de clients qui veulent ceci ou cela. Mais je l'accepte, je préfère la liberté et que les gens achètent parce que telle ou telle oeuvre leur étaient mystérieusement destinée. 
Ce matin je découvre une chose, ca fait un bout que cette évidence est là, mais maintenant c'est clair. Il n'y a plus de contrainte de créations en moi, je ne parle pas de contraintes techniques ou physiques qui parfois surgissent selon le type de matériaux de création choisi, mais de contraintes psychologiques. Parce qu'inconsciemment, tout artiste créer avec quelques "il faudrait que ce soit comme ci ou comme cela" en espérant, ca va de soi, en vendre aussi ! 
Au début de ma carrière en arts visuels, je me souviens de cette liberté, je commençais à explorer et je n'avais pas la prétention de penser que ce serait assez bien pour en vendre dès le début, j'avais du chemin à faire, alors bizarrement mon art était libre !...bizarrement c'est cette liberté qui rejoignait les gens et qui faisait qu'ils achetaient...je n'ai pas tout de suite compris pourquoi et j'ai voulu modifier souvent mon style pour que ca fasse plus réaliste, plus vrai et plus détaillé et j'ai perdu pas mal de gens ainsi...c'était mon chemin, il fallait que j'explore toutes les avenues artistiques, même l'abstrait!.
Et ce que je viens de découvrir ces derniers temps, c'est que mes premières façons de dessiner ressemblaient tout à fait à ce que je redécouvre ces temps-ci, une façon de dessiner qui ne s'enfarge pas dans les fleurs du tapis et qui laisse la place aux ambiances, aux sentiments véhiculés et à la force des couleurs. 
Voici quelques oeuvres des toutes premières années et les dernières faites depuis quelques temps. Saurez-vous trouver celle qui sont très récentes, si vous êtes sur Facebook, vous avez dû les voir passer dans votre fil d'actualité, elles sont regroupées sous un album "art naïf". Belles ressemblance entre ces oeuvres d'il y a 14 ans et celles toutes récentes vous ne trouvez pas ? À travers ses oeuvres je redécouvre cette liberté et je sais qu'à l'intérieur de moi c'est maintenant assumé. 
Merci de suivre mon coeur d'enfant, vous allumez aussi le vôtre et c'est ainsi que nous sommes reliés !
















Commentaires